Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire.

 

J'ai eu la chance de regarder ce dessin animé avant Noël, en langue française, assise sur le sofa de mon salon.

D'habitude, je trouve que les films tirés d'un roman sont généralment décevants, mais à cette occasion je dois avouer que cette production de Mark Osborne, m'a émue et frappée!

J'invite tous mes élèves à aller au cinéma en ces jours pour voir la version italienne...on va vite apprécier la version française, au collège, tous ensemble!

 

La bande annonce

Pour travailler en classe...

et pour jouer ensemble!

 

Extrait: dessine-moi un mouton

Extrait: entre amis

Extrait: attachez vos ceintures

Extrait: chez l'aviateur

Extrait: en voiture

Extrait: jardin

Celui-ci est le conte qui a gagné le concours de Thomas Pesquet, organisé à l’occasion de son séjour sur la Station Spatiale Internationale.

Il a demandé aux élèves d’inventer une histoire sur la rencontre du Petit Prince avec un habitant d’une huitième planète.

Le protagoniste de ce conte est un larmoyeur

 

Cette planète était recouverte d'eau, des bassins et lacs à perte de vue et le petit prince fit la rencontre de son habitant, le larmoyeur, qui lui expliqua qu'il s'agissait de larmes et non d'eau.

"Tu as beaucoup de larmes, observa le petit prince. Ce sont les tiennes?

- Non, ce ne sont pas les miennes. Je suis larmoyeur : ces larmes c'est mon travail. Je m'occupe des chagrins du monde. Il faut bien quelqu'un pour prendre soin des larmes des gens.

- Alors tu gardes des larmes?

- Je ne garde rien pour toujours. Nos chagrins nous appartiennent. Je les garde jusqu'à ce que leurs propriétaires soient capables de vivre avec eux. Tu vois ici, c'est le bassin des genoux écorchés. Quand les enfants apprennent à marcher, souvent, ils tombent, et alors ils pleurent. Pas parce qu'ils ont mal au corps mais parce qu'ils ont mal au cœur. Ce sont les premières hontes de ne pas réussir à faire comme les grands. Les larmes de ces enfants vont dans ce bassin. Vois comme l'eau est claire. Là-bas, c'est le lac des disparus: il est rempli des larmes versées par les gens qui ont aimé et qui ont perdu ceux qu'ils aimaient, des larmes très brillantes. Et regarde la cascade qui s'écoule ici. Tu remarques la force des larmes jaillissant violemment comme un torrent? Ce sont les larmes de colère et d'injustice. Elles sont très floues."

Le petit prince écoutait le larmoyeur et scrutait la multitude de bassins quand lui vint une question :

"Comment rends-tu aux gens leurs chagrins?

- Ça dépend des larmes versées, répondit le larmoyeur. Vois-tu, les larmes de jalousie et d'envie ne servent à personne. Je les renvoie dans les océans. Les larmes de colère, je les rends pendant l'été, cachées dans un orage. Les larmes des enfants, je les tisse finement et je les dépose au matin sur les fleurs en rosée. Quant aux larmes des disparus, j'en fabrique de petits cristaux que j'amasse et que je dépose tout en haut des plus hautes montagnes. Les Hommes appellent ça les neiges éternelles.

- Alors on finit toujours par retrouver son chagrin? demanda le petit prince.

- Oui, répondit le larmoyeur. Mais il est plus léger qu'avant. Les Hommes veulent toujours vivre plus vite, mais un chagrin, on doit prendre le temps de le comprendre et de ne pas en avoir peur. Alors il prend une petite place dans notre cœur, on vit avec lui tous les jours et il devient comme un vieil ami."

En partant, le petit prince fût rassuré en pensant que si un jour il avait du chagrin, celui-ci serait entre de bonnes mains.

 

Et voilà la scène finale de notre pièce théâtrale

 

Saint-Exupéry :           Nous sommes arrivés à la fin de notre voyage …

Aviateur :                    Mon petit Prince…mon cher ami…Tu m’as raconté de ton voyage merveilleux à travers l’univers. Tu m’as dit que tu as rencontré une reine….

Roi :                             …et tu as appris que ce n’est pas l’autorité et la force qui rendent un homme grand et important.

Aviateur :                    Tu m’as parlé de la rencontre avec une vaniteuse…

Vaniteuse                    …et tu as appris que ce n’est pas la beauté extérieure qui compte.

Aviateur :                    Tu as rencontré un buveur…

Buveur                        ...et tu as appris que c’est triste de ne pas vouloir vivre, que la vie est belle, même avec ses problèmes.

Aviateur                      Tu m’as parlé d’un homme sérieux, d’un businessman, préoccupé seulement de posséder…

Businessman :             …mais qui ne connaît pas la richesse d’avoir une fleur

Aviateur :                    Tu m’as appris l’histoire d’un allumeur de réverbères, le seul qui dans sa vie ne pense pas seulement à lui…

Allumeur :                   Oui, mais je m’occupe seulement de rester fidèle à une consigne absurde…la vie, c’est autre chose…

Aviateur :                    Tu as rencontré un sage, un géographe qui se contente de parler de lieux qu’il n’a jamais visités

Géographe :                …et qui ne connaît pas la valeur extraordinaire des choses éphémères !

Aviateur :                    Tu m’as parlé d’un serpent…

Serpent :                     …et tu as appris qu’on peut vivre avec les hommes et rester seuls quand-même.

Aviateur :                    Et puis, enfin, la rencontre la plus émouvante…le renard

Renard :                      C’est moi qui t’ai expliqué les secrets du bonheur et de l’amitié.

Aviateur :                    Alors, tu es allé revoir les roses de la terre…

Fleur:                          Tu as rencontré des fleurs différentes…

Rose rouge :                Et tu as appris que la rose de ta planète est unique pour toi…

Rose jaune :                que tu l’aimes, que tu la désires…

Rose blanche :            que tu ne peux pas vivre sans elle…

Aviateur :                    Au revoir mon petit prince. Va revoir ta rose, ta belle rose…Tu resteras toujours mon plus cher ami !

Tag(s) : #Cinéma