Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • "Rien n’est plus important que de bâtir un monde
    dans lequel tous nos enfants auront la possibilité de réaliser pleinement
    leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité."

    Kofi A. Annan, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies


    C'est en 1995 que le Parlement français a décidé de faire du 20 novembre la 'Journée Mondiale de défense et de promotion des droits de l'enfant'. Cette journée internationale est un moment privilégié pour se rendre compte des nombreuses injustices perpétrées contre les enfants dans le monde. Elle tente aussi de faire valoir la convention internationale des droits de l'enfant de 1989.
    La Convention Internationale des Droits de l'Enfant est un texte de 54 articles, adoptée par les Nations Unies le 20 novembre 1989. Elle affirme qu'un enfant n'est pas seulement un être fragile qu'il faut protéger mais que c'est une personne qui a le droit d'être éduqué, soigné, protégé, quel que soit l'endroit du monde où il est né. Et aussi qu'il a le droit de s'amuser, d'apprendre et de s'exprimer. Elle a été ratifiée par 191 pays sur 193. Seuls la Somalie et les États Unis ont refusé de s'engager.
    Ce texte est très important, mais pas suffisant : il reste beaucoup à faire pour faire des droits des enfants une réalité. Les droits ne sont réels que dans la mesure où ils sont mis en pratique, pour les enfants comme pour tous. Promouvoir les droits des enfants, c'est tout d'abord créer les conditions sociales, économiques et culturelles afin que tous puissent y accéder. C'est à ce prix que les droits de l'enfant seront véritablement respectés.
    L'UNESCO a toujours accordé une place significative à l'enfant au sein de ses programmes et de ses activités, qui visent notamment au développement optimal de la personnalité dès la petite enfance, au progrès social, moral, culturel et économique de la communauté, à l'appréciation des identités et valeurs culturelles, et à la sensibilisation au respect des droits et des libertés fondamentales.

    La situation en France et dans le monde
    La promotion et le respect des Droits de l'Enfant ne doit pas rester un simple idéal, mais doit devenir une réalité au quotidien, que soient enfin reconnus les droits essentiels de l'enfant : droit à la protection, droit à la santé, droit au développement harmonieux, droit à la culture, droit à l'éducation.

    Enfant en France :

  • Un million d'enfants pauvres
  • 19.000 enfants maltraités
  • 76.000 sont en danger dans un contexte familial dégradé et qui menace leur développement éducatif et/ou matériel
  • quelque 240.000 enfants placés ou pris en charge
  • 85 000 sont touchés par le saturnisme
  • record des suicides des 15-24 ans.
  • 150 000 filles et garçons quittent chaque année le système scolaire sans aucune perspective
  • 15 000 ne suivent pas leurs cours alors qu'ils sont inscrits au collège ou au lycée et qu'ils n'ont pas encore 16 ans.
  • 15 % des enfants qui arrivent au collège ne comprennent pas ce qu'ils lisent Même si la France traite globalement bien ses 15 millions de moins de 18 ans, elle "peut mieux faire", résumait récemment le Conseil français des associations pour les droits de l'enfant (Cofrade).

    Le 14 décembre, l'Unicef sortira son rapport annuel intitulé "Enfants exclus, enfants invisibles", sur les enfants qui ne sont pas enregistrés à l'Etat civil ou les enfants de la rue. Fin 2004, le même rapport indiquait que plus d'un milliard d'enfants sur Terre, soit plus de la moitié au monde, "souffrent de privations extrêmes liées à la pauvreté, à la guerre et au sida.
    En 2005, un enfant meurt encore toutes les 3 secondes. Sans parler des millions d’enfants privés d’éducation, de soins, de nourriture, d’eau potable…
    Parmi les nombreuses oeuvres qui agissent pour que soit reconnue la dignité des pauvres et des enfants du monde entier, l'UNICEF est surement l'une des plus connues.

    Regardez la vidéo que l'Unicef a diffusé à l'occasion de la Journée des droits de l'enfants et répérez les droits de tous les enfants du monde



  • Je vous propose aussi l'écoute de deux chansons qui ont pour thème le respect de l'enfant: "Pour les enfants du monde entier" d'Yves Duteil et "Qui a le droit" de Patrick Bruel. Voici  les paroles des deux textes:

    Pour les enfants du monde entier / Qui n'ont plus rien à espérer / Je voudrais faire une prière / À tous les Maîtres de la Terre / À chaque enfant qui disparaît / C'est l'Univers qui tire un trait / Sur un espoir pour l'avenir/ De pouvoir nous appartenir / J'ai vu des enfants s'en aller / Sourire aux lèvres et coeur léger / Vers la mort et le paradis / Que des adultes avaient promis / Mais quand ils sautaient sur les mines / C'était Mozart qu'on assassine / Si le bonheur est à ce prix / De quel enfer s'est-il nourri? / Et combien faudra-t-il payer / De silence et d'obscurité / Pour effacer dans les mémoires / Le souvenir de leur histoire? / Quel testament, quel évangile / Quelle main aveugle ou imbécile / Peut condamner tant d'innocence / À tant de larmes et de souffrances? / La peur, la haine et la violence / Ont mis le feu à leur enfance / Leurs chemins se sont hérissés / De misère et de barbelés / Peut-on convaincre un dictateur / D'écouter battre un peu son coeur? / Peut-on souhaiter d'un président / Qu'il pleure aussi de temps en temps? / Pour les enfants du monde entier / Qui n'ont de voix que pour pleurer / Je voudrais faire une prière / À tous les Maîtres de la Terre / Dans vos sommeils de somnifères / Où vous dormez les yeux ouverts / Laissez souffler pour un instant / La magie de vos coeurs d'enfants / Puisque l'on sait de par le monde / Faire la paix pour quelques secondes / Au nom du Père et pour Noël / Que la trêve soit éternelle / Qu'elle taise à jamais les rancoeurs / Et qu'elle apaise au fond des coeurs / La vengeance et la cruauté / Jusqu'au bout de l'éternité / Je n'ai pas l'ombre d'un pouvoir / Mais j'ai le coeur rempli d'espoir / Et de chansons pour aujourd'hui 
    Que sont des hymnes pour la vie / Et des ghettos, des bidonvilles / Du coeur du siècle de l'exil / Des voix s'élèvent un peu partout / qui font chanter les gens debout / Vous pouvez fermer vos frontières / Bloquer vos ports et vos rivières / Mais les chansons voyagent à pied / En secret dans des coeurs fermés / Ce sont les mères qui les apprennent / À leurs enfants qui les reprennent / Elles finiront par éclater / Sous le ciel de la liberté


    Qui a le droit

    On m'avait dit : "Te poses pas trop de questions.
    Tu sais petit, c'est la vie qui t' répond.
    A quoi ça sert de vouloir tout savoir ?
    Regarde en l'air et voit c' que tu peux voir."
    On m'avait dit : "Faut écouter son père."
    Le mien a rien dit, quand il s'est fait la paire.
    Maman m'a dit : "T'es trop p'tit pour comprendre."
    Et j'ai grandi avec une place à prendre.
    Qui a le droit, qui a le droit,
    Qui a le droit d' faire ça
    A un enfant qui croit vraiment
    C' que disent les grands ?
    On passe sa vie à dire merci,
    Merci à qui, à quoi ?
    A faire la pluie et le beau temps
    Pour des enfants à qui l'on ment.
    On m'avait dit que les hommes sont tous pareils.
    Y a plusieurs dieux, mais y' a qu'un seul soleil.
    Oui mais, l' soleil il brille ou bien il brûle.
    Tu meurs de soif ou bien tu bois des bulles.
    A toi aussi, j' suis sur qu'on t'en a dit,
    De belles histoires, tu parles... que des conneries !
    Alors maintenant, on s' retrouve sur la route,
    Avec nos peurs, nos angoisses et nos doutes.
    Qui a le droit, qui a le droit
    Qui a le droit d' faire ça
    A un enfant qui croit vraiment
    C' que disent les grands ?
    On passe sa vie à dire merci,
    Merci à qui, à quoi ?
    A faire la pluie et le beau temps
    Pour des enfants à qui l'on ment
    .

Tag(s) : #Civilisation