Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un « sans-papiers » est un étranger en situation irrégulière, présent sur le territoire national d'un État, dépourvu de titre de séjour en règle. Le caractère illégal de ce séjour, sans permis en règle, enlève aux étrangers dans cette situation l'exercice de certains droits, notamment celui de travailler (légalement tout du moins). Le Bureau international du travail(BIT) estime qu'il y a environ 400 000 « sans-papiers » sur le territoire français.
La comédie musicale à laquelle mes élèves de quatrième vont assister le 9 novembre prochain est dédiée à ce thème d'actualité. On va travailler un peu en classe pour nous préparer à la vision de ce spectacle!
   
« Le XXIème siècle sera celui des peuples en mouvement. »
 Antonio Guterres, haut-commissaire aux réfugiés des Nations Unies.
Le phénomène migratoire n’est pas nouveau : au contraire, les migrations sont une constante dans l’histoire de l’Humanité. Désormais, les migrants ne changent plus seulement de région, mais quittent parfois leur pays pour aller s’établir dans un autre. Le migrant qui quitte son pays peut chercher à fuir la misère et le chômage dans le but de survivre, mais il peut aussi avoir pour volonté de mieux vivre et de faire mieux vivre sa famille restée au pays en lui envoyant de l'argent. Un migrant politique, au contraire, craint avec raison d’être persécuté dans son propre pays du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, et ne peut donc y retourner. Lorsqu’un pays accueille de telles personnes, on dit qu’il leur offre l’asile politique. La France a un long passé migratoire. Les migrants qui viennent désormais s’établir sur le territoire français sont majoritairement originaires du Maghreb et des autres anciennes colonies françaises, et arrivent en France suite à la mise en place des politiques de regroupement familial. Les migrants clandestins viennent bien souvent des pays dits du Sud, c’est-à-dire des pays pauvres. Ils cherchent à s’établir en Europe et notamment en France, où ils espèrent trouver une vie meilleure. Les portes d’entrée de l’immigration sont généralement situées dans les pays européens voisins des territoires d’émigration. On peut citer l’exemple italien de l’île de Lampedusa, ou encore le détroit de Gibraltar, deux endroits par où transitent de nombreux migrants qui n’ont pas les moyens d’entrer légalement en Europe. Attirés par le mirage d’une Europe riche et prospère ou fuyant un pays en guerre, de nombreux migrants sont prêts à se mettre hors la loi et à prendre de grands risques pour venir vivre sur notre continent. Leur arrivée, puisqu’elle est illégale, se fait par des moyens détournés, afin d’éviter tout contrôle aux frontières. Ils sont alors à la merci de « passeurs ». Ceux-ci font généralement voyager leurs « clients » dans des conditions inhumaines, entassés pendant des jours dans des embarcations de fortune ou dans des soutes de camions, sans hygiène ni nourriture. Peu scrupuleux, les réseaux de passeurs manipulent les migrants et les dépouillent de leurs économies en échange de leurs services. Voici quelques chansons à propos de ce thème:
 
Faudel: Mon Pays (exemple de musique Raï: genre de musique engagé qui parle d'amour et critique la politique menée par les gouvernements et dénonce les maux du monde)
 
 

Je ne connais pas ce soleil / Qui brûle les dunes sans fins / Je ne connais pas d'autres terres / Que celle qui m'a tendu la main / Et si un jour je pars d'ici / Que je traverse le désert / Pour aller voir d'ou vient ma vie / Dans quelle rue jouait mon père / Moi qui suis né près de paris / Sous tout ce vent, toute cette pluie / Je n'oublierai / Jamais mon pays / Jamais mon pays / Et si demain comme aujourd'hui / Je dois faire le tour de la terre / Pour chanter aux mondes mes envies / Voyager des années entières / Moi qui suis né tout près d'ici / Même si je quitte mes amis / Je n'oublierais / Jamais mon pays
Trop de souvenirs gravés qui courent / D' écoles et d' été / Trop d' amours pour oublier / Que c'est ici que je suis né / Trop de temps abandonné / Sur les bancs de ma cité / Trop d' amis pour oublier  / Que c'est ici que je suis né / Que c'est ici que je suis né / Je ne connais pas ce parfum / De menthe et de sable brûlant / Mais seulement les embruns / Où les rouleaux de l'océan / Et toi qui me trouve un peu mate / Pour ses rues bordées de prairies / Un peu trop blanc couleur d’Euphrate / Pour ses poèmes que j'ai appris / Tu es bien le seul que j'oublie / Telle l' étoile fidèle a la nuit / Je n'oublierais / Jamais mon pays / Jamais mon pays / / Et comme toi j'attends la pluie / Pour lui dire toutes mes peines / Tout comme toi, je lui souris / Quand elle tombe sur la plaie / Quand elle tombe sur la plaie
Trop de souvenirs gravés qui courent / D' écoles et d' été / Trop d' amours pour oublier / Que c'est ici que je suis né
Trop de temps abandonné / Sur les bancs de ma cité / Trop d' amis pour oublier / Que c'est ici que je suis né
Que c'est ici que je suis né /

 
  
Tag(s) : #Théâtre