Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers tous,

bonne fête des

 150 ans de l'unité italienne!

Italie_Drapeau.png

 

 

Et pour ceux qui veulent réviser un peu cette histoire, voilà un texte sur le Risorgimento.

 

Le Risorgimento (littéralement résurgence), mouvement pour l'unité italienne, infructueux jusqu'alors, a vraiment décollé en 1859. Camille Benso, comte Cavour, premier ministre de Piémont Sardaigne, épaulé par la France, provoqua un conflit avec l'Autriche pour récupérer Milan et la Lombardie. Toutefois le lourd bilan de la bataille de Solferino (où fut créée la Croix Rouge) conduisit Napoléon III à arrêter les frais : l'Autriche resta en Vénétie et la France obtint Nice et la Savoie. Des insurrections éclatèrent dans les états voisins. A l'été 1859, Toscane, Romagne, Parme et Modène étaient tombées dans l'escarcelle de Cavour et du Risorgimento.

Toutefois, centre et sud de l'Italie (Etats Pontificaux et Royaume des Deux Siciles) restèrent à l'écart du mouvement jusqu'à ce que l'audacieux Garibaldi à la tête de ses "1000 chemises rouges" s'adjuge la Sicile le 5 mai 1860. L'anticlérical mais réaliste Cavour envoya alors son armée s'emparer de l'Italie centrale afin d'éviter que Garibaldi, au mieux de sa forme, ne s'attaque au pape alors défendu par la France, alliée de l'Italie mais quand même "fille ainée de l'église".

Il ne restait plus alors qu'à sacrer Victor Emmanuel II roi d'Italie le 17 mars 1861 à Turin.
Toutefois l'intégration des "
terres irrédentes" fut longue : Vénétie en 1866, Rome (sauf le Vatican) en 1870, Trentin Haut Adige et Frioul seulement en 1919. Fiume / Rijeka ainsi que la Dalmatie en Croatie, bien que revendiquées par les nationalistes italiens (dont Gabriele d'Annunzio), sont désormais hors de la sphère italienne.

L'Italie, après son unification par le Risorgimento, a eu trois capitales successives, Victor Emmanuel II déplaçant petit à petit le centre de gravité politique de son nouveau royaume :

  Torino / Turin de 1861 à 1865,

  Firenze / Florence de 1865 à 1871,

  Roma / Rome à partir de 1871 (la chute de Napoléon III en 1870 permit à Victor Emmanuel II de "finir le boulot" et de s'emparer enfin des Etats Pontificaux).

La monnaie de l'Italie unifiée était la Lire, désormais remplacée par l'Euro.

 

Tiré du site http://histoirepostale.net

 

 

 

Tag(s) : #Actualité